Les Six Nations ne sont pas encore terminées, insiste Galthie après la défaite de la France

<فئة="وصلة " href="https://sports.yahoo.com/soccer/teams/france-women/" بيانات-i13n="ثانية:content-canvas;subsec:anchor_text;elm:context_link" بيانات-ylk="slk:فرنسا;sec:content-canvas;subsec:anchor_text;elm:context_link;itc:0">sélectionneur de la France</a> Fabien Galthie (à gauche) (Nicolas Tokat) https://media.afp.co.uk/830ca87d52a035da9ec23136973eafd5″ data-src= »https://s.yimg.com/ny/api/res/1.2/ihK5PxP0 zenfs.com / fr/afp.co.uk/830ca87d52a035da9ec23136973eafd5″/></div>
</div>
</div>
<div class=
France Entraîneur Fabien Galthié (à gauche) (Nicolas Tokat)

Le sélectionneur de la France Fabien Galthie a insisté sur le fait que la bataille pour le titre des Six Nations était loin d'être terminée, même si son équipe a subi sa plus lourde défaite depuis sa prise de fonction en 2019.

Irlande Il a battu le Français cinq essais contre deux à Marseille vendredi dans une superbe victoire 38-17 qui a mis l'équipe d'Andy Farrell sur la bonne voie dans sa quête d'un titre du Grand Chelem sans précédent.

La performance française a été décevante à plusieurs niveaux, mais Galthie et les joueurs ont déclaré qu'il n'y avait aucune trace de leur élimination en quart de finale de la Coupe du monde aux mains de la France. Afrique du Sud en octobre.

« Abasourdi dès le début », titre le quotidien sportif français L'Equipe.

En l'absence d'Antoine Dupont, avec une préférence pour le rugby à sept aux JO de Paris plutôt qu'aux Six Nations, Maxime Loko a pris sa place avec la sortie de banc de Nolan Le Garric.

« Mauvais choix et petites erreurs », tel est le jugement sévère de L'Equipe sur Loko, qui lui attribue une note de trois sur 10.

Son partenaire latéral Mathieu Jalibert a également marqué un triplé, et comment Galthie souhaiterait peut-être pouvoir égaler le premier choix de Dupont avec Romain Ntamack, malgré ce dernier actuellement de retour de blessure.

La France a reçu un coup de massue dans un stade Vélodrome bondé lorsque Paul Willemse a écopé d'un deuxième carton jaune à la 32e minute, signifiant un bain précoce pour le natif d'Afrique du Sud.

Ainsi, le groupe irlandais, avec le duo exceptionnel de deuxième ligne composé de Tadhg Byrne et Joe McCarthy, a tourné la vis pour atteindre sa supériorité numérique.

« La défaite lors du premier Tournoi des Six Nations n'est certainement pas positive », a déclaré Galthie. « C'est une défaite avec des associations négatives.

Il a ajouté : « Nous devons vivre avec cela en équipe. C'est une période difficile, mais le tournoi continue. Il nous reste encore quatre matches à jouer, l'Écosse affrontant son prochain match dans huit jours. »

– Manque d'attaque –

Outre le carton rouge de Willemse, Galthie a également souligné le manque de structure offensive de son équipe.

« Nous n'étions pas sur la liste offensivement », a-t-il déclaré. « Les revirements, les ballons perdus, moins de vitesse, on est tous d'accord là-dessus.

« Nous étions prêts à jouer un jeu rapide, à attaquer et à contrôler les attaques. Mais jouer à 14 contre l'Irlande, leur maître, ne nous a pas aidés. »

ancien Angleterre L'ailier Chris Ashton, aujourd'hui expert sur BBC Radio 5 Live, a déclaré que la France était « horrible du début à la fin », et que de nombreuses choses devaient être rectifiées avant de se rendre à Édimbourg pour ce qui devrait être un match très difficile contre l'Écosse. un. .

« Ils couraient et décollaient lentement », a déclaré Ashton. « Ils ne ressemblaient pas à l'équipe de France que nous avons l'habitude de voir. Ils ont beaucoup à travailler et beaucoup d'erreurs stupides que nous n'associons pas normalement. avec la France. » .

Le demi de mêlée remplaçant Le Garric était convaincu que la France pourrait rebondir après la défaite.

« Nous avons affronté une très bonne équipe irlandaise, bien équipée et confiante dans son plan de jeu », a déclaré le milieu de terrain du Racing 92.

« C'est à nous de remonter sur le cheval. Nous avons quatre matchs et je sens que l'équipe est déterminée.

« C'est difficile à accepter… mais notre sort est toujours entre nos mains. »

LBP/TA

READ  En France, la Coupe du monde de rugby à l'honneur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *