L’Union africaine s’opposera au nouveau statut d’observateur d’Israël : rapport

L’ambassadeur d’Israël en Éthiopie, au Burundi et au Tchad, Alel Admasu (à gauche) Président de l’Union africaine S.E. Rencontre avec Moussa Faki Mahamat. Photo : Commission de l’Union africaine

L’Algérie aurait formé un groupe de nations africaines travaillant pour retirer le nouveau statut d’observateur d’Israël au sein de l’Union africaine (UA).

Société de médias basée à Londres Nouvel arabe Reportage Il compte 14 membres dirigés par l’Algérie, dont l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Érythrée, le Sénégal, la Tanzanie, le Niger, les Comores, le Gabon, le Nigéria, le Zimbabwe, le Libéria, le Mali et les Seychelles.

Le Botswana et la Namibie ont protesté contre le statut de visiteur d’Israël, mais n’ont pas officiellement rejoint le camp.

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramdn Lamamra, a déclaré que l’octroi du statut d’observateur à Israël était illégal car cela avait été fait sans consulter les autres États membres.

“L’Algérie ne restera pas les bras croisés devant cette initiative d’Israël et de l’Union africaine sans consulter les États membres”, a-t-il déclaré.

“L’acceptation par l’Union africaine d’Israël en tant que membre observateur vise à saper la stabilité de l’Algérie, qui se tient aux côtés de la Palestine”, a-t-il ajouté.

L’Algérie fait également pression pour un amendement à la charte de l’UA, qui, selon le magasin, empêcherait tout pays en dehors de l’Afrique de se voir accorder un statut spécial.

Lamamra devrait se rendre en Egypte, au Soudan, en Tunisie et en Ethiopie pour lancer l’initiative algérienne.

Israël a annoncé le mois dernier qu’il obtiendrait le statut d’observateur auprès des 55 membres de l’UA après près de 20 ans en dehors du groupe.

READ  Le Maroc "regrette" la décision de l'Algérie de rompre ses relations diplomatiques

À l’époque, le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Labid a déclaré : « Il s’agit d’une étape clé pour corriger l’anarchie qui prévaut depuis près de deux décennies et renforcer les relations étrangères d’Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *