Mubadala et BlackRock investissent 525 millions de dollars dans la branche d’énergie renouvelable Tata Power

Le président français s’engage à abandonner les combustibles fossiles ; Pocket pour électrifier 70% des ventes mondiales d’ici 2025 : NRG est important

RIYADH : Au niveau macro, les promesses plus vertes des présidents du monde entier sont soit prises, soit rompues. Alors qu’Emmanuel Marco annonce son intention d’attirer le vote vert, le gouvernement américain a annoncé son intention de rompre les promesses faites par Joe Biden lors de sa campagne électorale.

Cependant, au niveau micro, les constructeurs automobiles comme Jeep poursuivent des objectifs à la lumière de la poussée mondiale du véhicule électrique.

En outre, le russe Gazprom a confirmé la stabilité des approvisionnements en gaz vers l’Europe via l’Ukraine dans un contexte de forte demande.

En regardant la situation dans son ensemble :

Le président français Emmanuel Macron s’est engagé à abandonner les combustibles fossiles du pays s’il est réélu, a rapporté Bloomberg.

Macron envisage de nommer un ministre de l’énergie dans le but de devenir le premier pays européen à ne plus utiliser de pétrole, de gaz et de charbon.

Le gouvernement américain prévoit de reprendre le développement du pétrole et du gaz sur les terres fédérales, rompant ainsi les promesses faites par Joe Biden lors de sa campagne présidentielle, rapporte Reuters.

Les nouveaux plans incluent la location de moins d’acres à creuser, des redevances plus élevées pour les sociétés pétrolières et gazières, ainsi que l’évaluation de l’impact climatique du développement de la superficie.

A travers une petite lentille :

Le constructeur automobile américain Jeep vise à fournir 70% de ses ventes mondiales totales en électricité d’ici 2025, rapporte Bloomberg.

READ  Le Brésilien Bolsonaro se plaint des prix du gaz alors que l'inflation augmente | Nouvelles des affaires et de l'économie

Ceci est conforme à la devise du constructeur automobile « Zero Emission Freedom ».

La multinationale énergétique russe « Gazprom » a annoncé que l’approvisionnement en gaz naturel de l’Europe via l’Ukraine est stable au regard de la demande européenne, a rapporté Reuters.

Au 16 avril, les commandes s’élevaient à 57,2 millions de mètres cubes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.