Panique dans la capitale haïtienne alors que des coups de feu aléatoires remplissent les rues

Par Ralph Teddy Errol

PORT-AU-PRINCE (Reuters) – La panique a régné lundi dans le centre-ville de Port-au-Prince après que des tirs aléatoires ont balayé les rues de la capitale haïtienne, avec des tirs nourris près du Palais national.

Les dernières violences qui secouent cette nation insulaire des Caraïbes surviennent alors que le Premier ministre sortant a indiqué qu'un vaste conseil de transition était presque terminé et qu'il était considéré comme essentiel pour mettre fin à la crise sociale et politique actuelle et ouvrir la voie à de nouvelles élections.

Reuters a vu des civils courir pour échapper aux tirs dans la capitale, où des gangs rivaux contrôlent de vastes zones de territoire, trois semaines après l'assassinat du Premier ministre. Ariel Henri Il a annoncé son intention de démissionner en attendant la création du conseil et la nomination d'un dirigeant par intérim.

Henry a déclaré dans un communiqué du gouvernement que les neuf membres du conseil avaient été envoyés par l'organisme régional des Caraïbes, mais n'a pas révélé leurs noms.

Henry a noté que le Cabinet doit encore discuter des questions juridiques en suspens plus tard lundi afin de finaliser le processus de transition.

Les discussions menacent de retarder davantage une solution véritablement à long terme au manque de gouvernement efficace en Haïti.

Plus tôt lundi, des hommes armés ont saisi un véhicule blindé appartenant aux gardes du palais dans le centre-ville. Pendant ce temps, quatre personnes ont été retrouvées mortes dans la banlieue relativement huppée de Pétion-Ville, menacée par les gangs.

Au moins une autre personne a été tuée par balle au cours des combats dans le quartier de Delmas, la capitale, tandis que les médias locaux ont également rapporté qu'une grande zone industrielle avait été incendiée trois jours plus tôt.

READ  Le personnel du New York Times critique la "chasse aux sorcières" suite à une fuite d'enquêtes papier

Pendant ce temps, le nouvel ambassadeur américain en Haïti, Dennis Hankins, est arrivé dans le pays lundi, alors que les États-Unis et d'autres pays continuent d'évacuer leurs citoyens.

Au cours des derniers mois, Haïti a été confronté à une escalade du conflit avec des alliances de gangs se disputant le contrôle de la capitale et des attaques contre l'aéroport et le port principal empêchant l'accès aux produits de base.

Le Premier ministre a annoncé sa démission le 11 mars.

Le conseil de transition, proposé par les dirigeants caribéens et négocié par les responsables américains, devait être officialisé quelques jours après l'annonce de la démission d'Henry.

Le week-end dernier, des troupes des Bahamas et du Belize sont arrivées en Jamaïque pour participer à un exercice d'entraînement connu sous le nom de Trogon Shield, aux côtés de soldats du Canada, en vue de leur déploiement en Haïti.

En 2022, Henry a appelé à la formation d'une force de sécurité internationale pour renforcer les forces de police haïtiennes, mais bien que les Nations Unies aient ratifié cette force il y a six mois, les progrès ont été lents.

Plus de 1 500 personnes ont été tuées au cours des trois premiers mois de cette année, et environ 60 personnes ont été sommairement exécutées par des groupes d'autodéfense opérant dans des endroits où il n'y avait pas de présence policière, selon un rapport de l'ONU la semaine dernière.

Le rapport met en garde contre le recrutement continu d'enfants dans des gangs et appelle à davantage d'efforts pour endiguer le flux d'armes à feu, en grande partie en provenance des États-Unis, vers ce pays des Caraïbes.

READ  Les informations occidentales montrent que la Chine a demandé à la Russie de reporter l'invasion après les Jeux olympiques

(Reportage supplémentaire de Ralph Tiede Errol et Harold Isaacs à Port-au-Prince et Sarah Moreland à Mexico ; édité par Peter Graff, David Alire Garcia et Michael Perry)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *