Un duo italien conclut un accord pour les gazoducs Algérie-Italie

L’énergéticien italien Snam a acquis une participation de 49,9% détenue par son compatriote pétrolier et gazier Eni dans des sociétés qui exploitent deux groupes de gazoducs internationaux entre l’Algérie et l’Italie.

Le périmètre de la transaction comprend les gazoducs terrestres reliant les frontières algérienne et tunisienne à la côte tunisienne (TTPC) et les gazoducs offshore (TMPC) reliant la côte tunisienne à l’Italie.

Eni a transféré des participations à une nouvelle société, SeaCorridor Srl, dans laquelle Snam a acquis 49,9% du capital social pour un total de 405 millions d’euros, Eni continuant à détenir les 50,1% restants.

Les deux parties exerceront un contrôle conjoint sur la nouvelle entité dans le cadre d’accords de gestion conjointe.

transaction, Annoncé en novembre 2021Les autorisations attendues en vertu de la loi antitrust et de la loi dite Golden Power nécessitent l’approbation du gouvernement tunisien, ainsi que l’approbation des actionnaires et des organes sociaux des sociétés cibles.

Cette décision devrait permettre des initiatives de croissance potentielles dans la chaîne de valeur de l’hydrogène.

Fin 2022, les deux sociétés ont annoncé qu’elles Création d’une joint-venture Développer le premier projet de captage et stockage du carbone (CSC) en Italie.

Le PDG d’Eni, Claudio Descalzi, et le PDG de Snam, Stefano Venier, ont signé un accord le 19 décembre pour développer et gérer conjointement la première phase du projet Ravenna CCS par le biais d’une coentreprise à parts égales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.