Un haut diplomate français appelle à une désescalade des tensions avec l’Algérie

Rabat : Les entreprises opérant dans le principal secteur touristique du Maroc ont déclaré que les restrictions strictes du pays sur le coronavirus, y compris une interdiction totale des vols, compromettent leur compétitivité par rapport aux destinations concurrentes.

Le Maroc a fermé ses frontières fin novembre et ne les rouvrira pas avant fin janvier.

Il a également interdit les célébrations du Nouvel An et imposé des exigences plus strictes en matière de passage des vaccins en réponse à la variante omicron du coronavirus.

« Ces restrictions sont injustifiées et ont fait perdre des touristes au Maroc au profit de concurrents méditerranéens comme l’Egypte et la Turquie », a déclaré Lahcen Zelmatt, président de la Fédération hôtelière marocaine.

Le tourisme a généré 8 milliards de dollars, soit 7 % de l’économie marocaine, en 2019, mais la banque centrale s’attend à ce qu’il n’ait généré que 3,6 milliards de dollars cette année.

Zelmatt a déclaré que le taux d’occupation des hôtels à Marrakech, le principal centre touristique, n’est généralement que de 14% en haute saison.

« Nous craignons qu’au moment de la réouverture des frontières, nous ayons du mal à vendre le Maroc en raison de la fermeture soudaine des frontières », a déclaré Emmanuel Barat, une entreprise de tourisme.

« Je n’ai reçu aucun client depuis 10 jours », a déclaré Taher El-Ansi, restaurateur à Marrakech, ajoutant que le tourisme national ne pouvait compenser la baisse des visiteurs étrangers.

Le gouvernement a accepté de verser 2 000 dirhams (216 $) aux travailleurs du tourisme inscrits à la Sécurité sociale qui ont été touchés par la crise.

« Cette aide ne couvre pas les entreprises et les travailleurs qui gagnent indirectement leur vie grâce au tourisme », a déclaré Al-Ansi.

READ  ralentissement de la croissance des prix des logements aux États-Unis; Les entreprises coréennes voient de meilleures conditions : un plan macro

Saeed Afif, membre du comité scientifique qui conseille le gouvernement sur le coronavirus, a déclaré que les restrictions protégeraient des vies et l’économie en gardant l’épidémie sous contrôle.

Le nombre de cas quotidiens de coronavirus enregistrés est passé d’environ 100 au début du mois à 1 960 jeudi dernier.

Le Maroc est le pays africain le plus vacciné, ayant désormais administré deux injections à 23 millions de personnes, sur une population totale de 36 millions.

Près de 3 millions de personnes ont également reçu des injections de rappel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *