Dans de nombreux pays, la production agricole est menacée par une combinaison de sécheresse et de prix élevés des intrants

Principales conclusions des Perspectives mondiales de mai :

Au moment de la récolte Afrique du Sud, Les opportunités de production varient à travers le pays en raison de performances saisonnières mitigées. La production devrait diminuer au Mozambique, à Madagascar et au Malawi. En revanche, la production de maïs en Afrique du Sud devrait être légèrement supérieure à la moyenne sur 5 ans. Même si la région dispose de suffisamment de maïs pour répondre à sa demande, la combinaison des prix élevés des denrées alimentaires et des prix élevés des engrais plongera des millions de personnes dans la faim et la pauvreté (PAM, Moniteur saisonnier, 03/2022, PAM: Implications de la crise ukrainienne)

Les conditions de sécheresse affectent de vastes zones Afrique de l’Est L’état des régions et des cultures s’est détérioré dans de nombreuses régions. En plus des effets de la sécheresse exceptionnellement prolongée, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a exercé une pression supplémentaire sur la sécurité alimentaire dans la région, car la région dépend fortement des importations de céréales et d’engrais. L’impact combiné des conditions météorologiques extrêmes, des déplacements liés aux conflits et de la hausse des prix des denrées alimentaires sont les moteurs des niveaux élevés d’insécurité alimentaire grave dans la région, avec environ 39,8 à 41,3 millions de personnes « en crise ou pire » (Phase 3 de l’IPC ou plus) d’ici 2022 (GRFC)

Dans Afrique du NordÀ la fin de la saison du blé d’hiver, les effets négatifs de la sécheresse étaient évidents dans la plupart des régions du Maroc et de l’ouest de l’Algérie. Les récentes prévisions de rendement indiquent que les rendements du blé et de l’orge au Maroc sont inférieurs à 50 % sur une moyenne de 5 ans. C’est 20% inférieur à la moyenne quinquennale en Algérie. La faible production de blé d’hiver dans un ou plusieurs pays d’Afrique du Nord est particulièrement préoccupante, car l’inflation attendue des prix des denrées alimentaires est liée à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. De même, dans Moyen-OrientLes chances de céréales d’hiver dans le nord de la Syrie et dans le nord et l’est de l’Irak sont faibles en raison des faibles précipitations et des mauvaises conditions socio-économiques depuis l’automne 2021. En revanche, la viabilité des cultures d’hiver est encore proche de la moyenne dans le nord de l’Iran. Les chances pour les cultures pluviales et irriguées dans la Force et à Ispahan sont inférieures à la moyenne.

Dans Afrique de l’Ouest, À l’exception du nord-ouest du Nigéria et de la plupart des régions de la Guinée où les conditions de la première campagne de maïs sont généralement favorables dans les deux hémisphères sud, avec des précipitations supérieures à la moyenne au cours du mois écoulé. Cependant, la grande campagne céréalière de 2022 est préoccupante car les mauvaises conditions de sécurité et l’accès limité aux engrais dans les zones touchées par le conflit réduiront les rendements et perturberont les activités de plantation (FAO)

Dans Asie centrale, La viabilité des cultures d’hiver est bonne et les débouchés sont favorables. En Afghanistan, la récolte des céréales d’hiver se poursuit avec des opportunités mitigées. Dans Asie du sud, Les récoltes de Rabi (céréales d’hiver) au Pakistan et de riz boro au Bangladesh sont terminées et les opportunités sont favorables ; Cependant, la vague de chaleur qui a frappé le Pakistan a peut-être affecté le remplissage des grains. Au Sri Lanka, les semis de paddy et de maïs de deuxième (yala) ont été finalisés dans des conditions climatiques favorables, mais avec une pénurie d’engrais et de carburant due à une forte crise économique.

Dans Asie du sud est, Le paddy de saison sèche est en cours de récolte ou touche à sa fin avec de bonnes perspectives. Avec l’arrivée précoce de la mousson, les semis de riz de la saison des pluies ont commencé. En Indonésie, les opportunités pour le paddy de saison humide sont favorables et les semis de paddy de saison sèche ont commencé avec une humidité favorable.

Dans Amérique centraleLa culture des cultures de la campagne primaire telles que le maïs, les haricots, le paddy et le maïs se déroule dans des conditions favorables, à l’exception du Guatemala et du Honduras où les précipitations ont été irrégulières au début de la saison des pluies. Dans les Caraïbes, Une réduction des principales opportunités de cultures saisonnières est attendue en Haïti. A Cuba, à l’exception de l’hémisphère occidental, les semis de paddy ont été favorables. Dans tous les pays, les prix du carburant et des intrants peuvent être un obstacle aux grandes plantations saisonnières.

La prochaine estimation est prévue pour fin juin 2022.

READ  L'Algérie continue de soutenir la Libye, en défendant la cause palestinienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.