La Russie confirme que les exercices avec l’Algérie ne sont pas dirigés contre des tiers

Le prochain exercice de contre-terrorisme russo-algérien Desert Shield 2022 est une opération de routine non dirigée contre des tiers, a déclaré mardi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova dans un communiqué.

Le diplomate a précisé que des exercices des forces terrestres russo-algériennes auront lieu en Algérie du 16 au 28 novembre.

« Ces exercices anti-terroristes sont une opération de routine basée sur le programme approuvé de notre partenariat militaire avec l’Algérie », a-t-il noté, ajoutant que « comme d’autres exercices militaires auxquels la Russie participe, ils ne sont pas dirigés contre des tiers ».

L’exercice aura lieu sur le terrain d’essai de la province de Béchar.

Environ 80 soldats des unités d’infanterie motorisées stationnées dans le Caucase du Nord et environ 80 militaires algériens participeront également à l’exercice, a annoncé plus tôt la Région militaire du Sud de la Russie.

Au cours de l’exercice, les soldats des deux pays participeront à des exercices de recherche, d’identification et d’élimination des groupes terroristes dans les zones désertiques.

Le site Internet spécialisé algérien Mena Defence a déclaré que les exercices, menés par des parachutistes algériens et russes, étaient « tactiques ».

Un site Web géré par Akram Ghareef, un expert algérien des affaires de sécurité, a rapporté qu’une délégation militaire s’était rendue dans le Caucase en juillet 2021 pour discuter d’exercices en Ossétie du Nord.

En avril, la première conférence de planification s’est tenue dans la ville russe de Vladikavkaz pour préparer les prochains exercices militaires.

Les deux parties ont coordonné les scénarios de formation et de logistique.

Les premiers exercices tactiques conjoints russo-algériens, organisés dans la région russe de l’Ossétie du Nord en octobre 2021, ont impliqué environ 200 soldats russes et algériens et environ 40 équipements militaires et spéciaux.

READ  "L'Algérie ne fera jamais de compromis sur la dignité, n'acceptera pas d'ingérence dans les affaires intérieures"

TASS rapporte que le plan d’entraînement au combat de la Région militaire Sud pour 2022 prévoit la participation des troupes de la Région à des exercices conjoints avec les forces armées algériennes, égyptiennes, kazakhes et pakistanaises.

L’Algérie n’a fait aucune annonce officielle concernant l’exercice.

Cependant, des sources d’intérêt pour le partenariat militaire algéro-russe ont indiqué que les objectifs et les grandes lignes de l’exercice avaient été discutés par le général Dmitry Shukaev, directeur du Service fédéral de l’armée russe de coopération militaro-technique, lors d’une visite en Algérie le 25 mars.

Shukaev s’est entretenu avec le chef de l’armée algérienne, le lieutenant-général Said Sanegriha, et a discuté de la coopération militaire bilatérale, a indiqué le ministère algérien de la Défense dans un communiqué, ajoutant qu’ils avaient échangé des vues sur des intérêts communs.

Le choix de l’emplacement de l’Algérie était d’une importance politique et stratégique, ont indiqué des observateurs.

Selon certains observateurs, ces exercices sont une réponse aux exercices militaires « Lion d’Afrique », qui ont eu lieu au Maroc en juin et ont provoqué un tollé en Algérie en raison de la participation d’Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.