Le plan de l’UE visant à réduire de 15 % la consommation de gaz en hiver est entré en vigueur

Une loi inaugurant d’importantes économies d’énergie par l’Union européenne entrera en vigueur mardi, dans sa dernière initiative visant à se préparer à une crise du gaz provoquée par la Russie cet hiver.

Le règlement de 10 pages a été publié lundi après l’approbation finale par 27 États membres de l’UE d’un plan visant à réduire la consommation de gaz de 15 % entre août et mars.

Le paquet final est un compromis dans lequel les réductions sont initialement volontaires et peuvent devenir obligatoires si suffisamment de pays le demandent. Un certain nombre de membres, y compris des États insulaires, peuvent demander des exemptions.

L’objectif est d’endiguer une crise économique si les approvisionnements en gaz russe, actuellement autour de 30% des niveaux typiques, sont insuffisants pour répondre à la demande de pointe hivernale.

Certains pays, dont l’Allemagne et l’Autriche, sont particulièrement menacés, bien que tous deux signalent des progrès dans le remplissage des réservoirs de stockage de gaz avant l’hiver.

L’Allemagne a réduit les expéditions via le principal pipeline russe à environ 20% de sa capacité, pour des raisons que le Kremlin qualifie de techniques mais que Berlin considère comme fausses.

« L’escalade récente de la perturbation des approvisionnements en gaz en provenance de Russie indique un risque important qu’un arrêt complet des approvisionnements en gaz russe puisse se produire dans un avenir proche, de manière soudaine et unilatérale », indiquent les notes explicatives de la loi.

READ  Dabaiba et Di Maio inaugurent le Forum Libyo-Italien à Rome

« Le syndicat doit donc anticiper un tel danger et se préparer, dans un esprit de solidarité, à l’éventualité d’une interruption complète de l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie à tout moment. Une action coordonnée au niveau du syndicat peut éviter de graves dommages à l’économie et aux citoyens ainsi qu’aux à la suite d’une éventuelle interruption de l’approvisionnement en gaz ».

La Hongrie n’a voté contre le paquet final qu’après que les États membres ont préféré le pouvoir de rendre les coupes obligatoires loin de la Commission européenne à Bruxelles.

Certains approvisionnements russes ont été remplacés par des importations par pipeline de Norvège, d’Algérie et d’Azerbaïdjan, et des expéditions de gaz liquide en provenance des États-Unis et d’autres pays.

À plus long terme, l’UE prévoit de produire plus d’énergie renouvelable à l’intérieur de ses frontières et d’accroître les connexions entre les membres riches en énergie et les pays plus dépendants des importations.

Mis à jour : 08 août 2022, 15 h 13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.